Autres écrits : Une thèse cardinale de Guy Patin :
« La Sobriété » (1647), note 15.
Note [15]

V. notes [8], lettre 544, pour l’humide radical, et [18], lettre 192, pour une description (par Jean ii Riolan) du lent circuit que le sang aurait parcouru dans le corps, censé (selon Galien) y distribuer la chaleur, dite native, émanant du cœur et dissipée par les poumons.

La plume dont je suis le truchement étant celle de Guy Patin, j’ai bien sûr évité de traduire circumfluere par « circuler » : v. sa thèse de 1670 contre la circulation.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Une thèse cardinale de Guy Patin :
« La Sobriété » (1647), note 15.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8223&cln=15

(Consulté le 24/05/2024)

Licence Creative Commons