À Claude II Belin, le 18 janvier 1633
Note [16]

Jean de Renou (Renodæus, Coutances 1568-1620) avait été reçu docteur régent de la Faculté de médecine de Paris en 1598. Guy Patin citait ici le Dispensatorium galenico-chymicum [Dispensaire galénico-chimique] qui a fait tout son renom, dont l’édition la plus complète est :

Dispensatorium medicum, continens Institutionum pharmaceuticarum lib. v. de Materia medica lib. iii. Pharmacopœam itidem sive Antidotarium varium et absolutissimum, auctore Joan. Renodæo Medic. Paris. Regio. Opus hac tertia editione ab auctore infinitis locis emendatum et immutatum, tertia plusquam parte auctum, ac suis indicibus necessariis instructum. Cui accessit Nicolai Epiphanii med. nobiliss. Pharmacon. Empirica.

[Dispensaire médical contenant cinq livres d’Institutions médicale, trois livres sur la Matière médicale, ainsi que la Pharmacopée ou Antidotaire riche et très complet, par Jean de Renou, médecin du roi à Paris. Troisième édition de cet ouvrage que son auteur a corrigé et remanié en d’infinis endroits, augmenté plus que d’une troisième partie et accompagné des index nécessaires. On y a ajouté les Médicaments empiriques du très célèbre médecin Nicolas Epiphanius]. {a}

Paris, Societa Minima [petite Société (d’imprimeurs)], 1623, in‑4o. {b}


  1. Epiphanii Empirica 1561. 21. Aprilis, fuit is Empiricus Medicus in Græcia perigrinatus, quem Gesnerus adolescens cognivit, et ex cuius libro, qui hic est, quædam descripsit in libro suo, quem inscripit Euonymus [Empiriques d’Epiphanius, 21 avril 1561, médecin empirique qui voyagea en Grèce ; Gesner l’a connu dans sa jeunesse et a tiré du traité que voici la matière du livre qu’il a intitulé Euonymus] {i} (pages 383‑495).

    1. Conradi Gesneri Medici et Philosophi Tigurini Euonymus, sive de Remedijs secretis, pars secunda : nunc primum opera et studio Caspari Wolphii Medici, Physici Tigurini, in lucem editus… [Le Fusain de Conrad Gesner (v. note [7], lettre 9), médecin et philosophe de Zurich, our seconde partie des Remèdes secrets. Publié pour la première fois par l’étude et les soins de Caspar Wolphius, médecin et naturaliste de Zurich…] (sans lieu ni nom ni date [Zurich, 1569], in‑8o).

  2. Première édition à Paris, 1608, in‑4o ; traduction française par Louis de Serres (v. note [37], lettre 104), parue à Lyon en 1626, et 1637 (v. note [13] de la Leçon de Guy Patin sur le laudanum et l’opium), et anglaise, par Richard Tomlinson, Londres, 1657.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 18 janvier 1633. Note 16

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0015&cln=16

(Consulté le 25.09.2021)

Licence Creative Commons