De Jan van Beverwijk, le 30 juillet 1640
Note [17]

Il existe au moins deux portraits gravés de Jan van Beverwijk, dont l’original me semble être celui qui est imprimé dans les pièces liminaires de son Schat der Ongezondheyt ofte Genees-konste van de Sieckten. {a} Signé S. Savry, {a} il est daté de 1643, quand Beverwijk était en sa 49e d’âge, et accompagné de ce distique :

Ιητηρ αγαθος, βουληφορος ηδε δικαιος,
Ουτος ιοαννης ειμι βεβερβικιος.

Arte bonus Medica, justus patriæque Senator,
Talis Ioannes sum Beverovicius
. {b}


  1. « Trésor de la mauvaise santé ou la Guérison des maladies » (réédition de Dordrecht, Iacob Braat, 1650, in‑8o, v. note [11], lettre de Samuel Sorbière datée du début de 1651, pour la précédente édition, ibid. 1641).

  2. Salomon Savry (1594-1665), artiste hollandais d’Amsterdam.

  3. « Heureux en l’art médical, juste magistrat de la patrie : tel suis-je, Jan van Beverwijk. »

V. notes :

  • [24], lettre latine 4, pour le Schat der Gesondheyt [Trésor de la santé] de Jan van Beverwijk (Dordrecht, 1638) ;

  • [12] de la lettre de Samuel Sorbière, datée de janvier 1651, pour le livre de Beverwijk « sur l’Excellence du sexe féminin » (Dordrecht, 1636) et sa traduction en néerlandais (ibid. 1637) ;

  • [74], lettre 150, pour l’érudite Anna Maria van Schurman.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Jan van Beverwijk, le 30 juillet 1640. Note 17

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9061&cln=17

(Consulté le 07.12.2022)

Licence Creative Commons