À Charles Spon, le 1er novembre 1652, note 19.
Note [19]

Journal de la Fronde (volume ii, fo 168 vo, 1er novembre 1652)

« Mademoiselle {a} a écrit à M. d’Erbigny, son surintendant, qui est demeuré ici, qu’il assurât S.A.R. {b} qu’elle n’allait ni à l’armée de M. le Prince, ni à Bruxelles, mais bien dans une de ses terres qu’elle ne nomme pas, et qu’elle en donnerait avis lorsqu’elle y serait arrivée ; mais un courrier arrivé ce soir a apporté nouvelles qu’elle est à Pont-sur-Seine, {c} qu’on appelle Les Caves, appartenant à feu M. de Chavigny, et qu’elle s’en va à Saint-Fargeau {d} en Bourgogne où sa Maison va la trouver. »


  1. Anne-Marie-Louise de Montpensier, fille aînée de Gaston d’Orléans.

  2. Son Altesse Royale, Gaston d’Orléans.

  3. Dans l’actuel département de l’Aube, à une cinquantaine de kilomètres au nord-ouest de Troyes.

  4. V. note [32], lettre 295.

V. note [48], lettre 294, pour les vaines tractations du duc d’Orléans avec la cour à Limours.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 1er novembre 1652, note 19.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0295&cln=19

(Consulté le 26/02/2024)

Licence Creative Commons