À Charles Spon, le 19 janvier 1657
Note [19]

Guy Patin avait alors présidé pour la dernière fois, ordine suo, le 14 mars 1647 (thèse cardinale de Jean de Montigny sur la sobriété ; v. note [6], lettre 143). Contrairement à son pronostic, il eut à présider de nouveau quand son tour revint : le 18 décembre 1670 (quodlibétaire de Jean Cordelle sur la circulation du sang, v. note [1], lettre 999), puis le 5 mars 1671 (cardinale du même, contre l’emploi de la thériaque dans la peste, v. note [1], lettre 1001).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 19 janvier 1657. Note 19

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0459&cln=19

(Consulté le 14.07.2020)

Licence Creative Commons