À André Falconet, le 27 juillet 1660
Note [19]

V. note [1], lettre 621, pour les mérites de Denis Dodart.

Le premier examen de la Faculté de médecine était le baccalauréat et Guy Patin rappelait ici l’article xxiii des Statuta F.M.P. (pages 80‑81) :

Candidati Medicinæ non admittantur ad Examen Baccalaureatus, nisi Vigesimum quintum suæ ætatis annum attingerint (solis exceptis Doctorum Parisiensium filiis,) cujus ætatis fidem facere publico testimonio teneantur.

[Que les candidats de médecine ne soient pas admis à l’examen du baccalauréat s’ils n’ont pas atteint leur 25e année d’âge (sauf pour les fils des docteurs de Paris), {a} âge dont ils seront tenus de faire foi par témoignage public].


  1. Article viii des Statuta qui abrégeait d’une ou deux années la préparation des fils de régent parisien au baccalauréat qui, sinon, demandait quatre ans (v. note [2], lettre 39).

Cela mettait à 24 ans révolus l’âge minimal ordinairement requis pour la licence. Ce règlement fit qu’à l’automne 1662, Noël Falconet, seulement âgé de 18 ans (v. note [2], lettre 388), dut partir à Montpellier (où on était bien moins strict qu’à Paris en la matière) pour y être reçu bachelier de médecine en décembre suivant.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 27 juillet 1660. Note 19

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0625&cln=19

(Consulté le 23.09.2019)

Licence Creative Commons