À Charles Spon, le 19 septembre 1659
Note [2]

François-René du Bec-Crespin, marquis de Vardes (1621-Paris 1688), mestre de camp puis maréchal de camp après la guerre de Flandre, avait soutenu la cause royale pendant la Fronde. Il servit ensuite en Piémont et devint successivement lieutenant général à l’armée de Catalogne, capitaine-colonel des Cent-Suisses et gouverneur d’Aigues-Mortes. Il était renommé à la cour pour ses intrigues galantes et Louis xiv le choisit pour confident de ses amours avec Mlle de La Vallière (v. note [12], lettre 735) ; mais le favori, amant de la jalouse Olympe Mancini, comtesse de Soissons, eut le tort de dénoncer à la reine Marie-Thérèse, par une lettre anonyme (affaire dite de la lettre espagnole, v. note [4], lettre 803), les galanteries de son mari. Sa trahison découverte, de Vardes fut emprisonné à la Bastille puis envoyé à la citadelle de Montpellier, où il fut détenu un an et demi, et obtint ensuite l’autorisation de se retirer dans son gouvernement d’Aigues-Mortes. En 1683, après un exil de 18 ans, le roi le rappela à la cour et lui pardonna (G.D.U. xixe s.).

« Pendant la régence et en des âges fort inégaux », pour une querelle entre leurs familles, le marquis de Vardes et le duc de Saint-Simon (d’environ 14 ans son aîné) se battirent en duel à la porte Saint-Honoré ; Vardes fut blessé au bras ; la duchesse de Châtillon ayant vu le combat depuis sa fenêtre, toute la cour fut mise au courant ; Saint-Simon s’en tira avec les honneurs, mais Vardes, tenu pour l’agresseur, passa une douzaine de jours à la Bastille ; les deux hommes ne se réconcilièrent qu’au chevet de Vardes mourant d’une « fort longue maladie », en 1688 (Louis de Saint-Simon, fils de Claude, Mémoires, tome i, pages 83‑84).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 19 septembre 1659. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0579&cln=2

(Consulté le 01.10.2020)

Licence Creative Commons