À André Falconet, le 14 mai 1660, note 2.
Note [2]

Saint Jérôme, {a} § 9 de l’épître lxv, écrite de Bethléem en 398 au sénateur Pammaque pour la mort de son épouse Pauline :

“ Felices ”, inquit Fabius, “ essent artes, si de illis soli artifices judicarent. ” Poetam non potest nosse, nisi qui versum potest scribere. Philosophos non intelligit, nisi qui scit dogmatum varietates. Manufacta et oculis patentia magis probant artifices

[« Que les arts seraient heureux », disait Fabius, {b} « si les artistes seuls en jugeaient ! » Qui ne sait écrire un vers ne peut priser un poète. Qui ne connaît la diversité des systèmes ne peut comprendre les philosophes. Ce qu’ils produisent de leurs mains et ce qui s’en voit montre le talent des artistes].


  1. V. note [16], lettre 81.

  2. Quintilien, v. notes [4], lettre 244, et [41] du Procès opposant Chartier à Patin.

La note [42] de la même annexe donne la citation de Sidonius Apollinaris.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 14 mai 1660, note 2.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0608&cln=2

(Consulté le 26/02/2024)

Licence Creative Commons