À André Falconet, le 14 mai 1660
Note [2]

Saint Jérôme (§ 9 de l’épître lxv, écrite de Bethléem en 398 au sénateur Pammaque pour la mort de son épouse Pauline) :

« Que les arts seraient heureux ! dit Quintilien, s’il n’y avait que ceux du métier qui en jugeassent. {a} Il faut être poète pour connaître toutes les beautés de la poésie ; il faut savoir les différents systèmes des philosophes pour bien entendre leurs écrits. Personne ne juge mieux les ouvrages d’art que les artistes. »


  1. Felices, inquit Fabius, essent artes, si de illis soli artifices iudicarent (v. note [41] du Procès opposant Jean Chartier à Guy Patin).

V. note [42] du Procès opposant Chartier à Patin, pour la citation de Sidonius Apollinaris.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 14 mai 1660. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0608&cln=2

(Consulté le 01.10.2020)

Licence Creative Commons