À André Falconet, le 25 juin 1660, note 2.
Note [2]

Histoire de l’Université de Lyon et du Collège de médecine faisant partie d’icelle, avec les privilèges des professeurs et docteurs qui y sont agrégés. Harangue prononcée à l’ouverture des leçons publiques en chirurgie de cette année, dans la salle des RR. PP. cordeliers, par Lazare Meyssonnier , {a} Mâconnais, conseiller et médecin ordinaire du roi, docteur en médecine de l’Université de Montpellier, professeur et docteur agrégé au dit Collège. {b}


  1. L’Université de Lyon n’a été créée qu’au xixe s. Pour encenser sa gloire personnelle, Lazare Meyssonnier en inventait une, dont il établissait les origines à l’Antiquité romaine, et se flattait d’y enseigner la chirurgie (au nom du Collège des médecins de Lyon).

  2. Lyon, Claude Cayne, 1644, in‑4o de 27 pages, dédié à Alphonse-Louis du Plessis de Richelieu, archevêque de Lyon (v. note [12], lettre 19).

V. note [16], lettre 605, pour le « Saint Georges de Cappadoce » du P. Théophile Raynaud (Lyon, 1661).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 25 juin 1660, note 2.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0619&cln=2

(Consulté le 15/04/2024)

Licence Creative Commons