À Charles Spon, le 18 juin 1649
Note [20]

Humiliés (L’Encyclopédie) :

« ordre religieux, établi par quelques gentilshommes milanais au retour de la prison où les avait tenus l’empereur Conrard, ou, selon d’autres, Fréderic ier l’an 1162. Cet ordre commença à fleurir dès le même siècle, principalement dans le Milanais. Les humiliés acquirent de si grandes richesses qu’ils avaient 90 monastères et n’étaient environ que 170 religieux vivant dans le scandale et dans un extrême relâchement lorsqu’ils donnèrent occasion au pape Pie v de supprimer leur ordre ; ce fut même un des principaux événements de son pontificat. » {a}


  1. De 1566 à 1572 (v. note [3], lettre 61).

Charles Borromée (Carlo Borromeo, Arona, sur la rive du lac Majeur 1538-Milan 1584), neveu du pape Pie iv (v. note [5], lettre 965) fut nommé cardinal en 1561, puis archevêque de Milan en 1564. Il s’attacha à réformer les ordres religieux en y restaurant la règle suivant les préceptes du concile de Trente (v. note [4], lettre 430). Sa rigueur et son ascétisme lui valurent de nombreux ennemis. Les humiliés allèrent jusqu’à monter un attentat contre lui : le coup d’arquebuse qu’ils tirèrent sur lui, le 26 octobre 1569, ne fit que le blesser légèrement ; l’archevêque demanda lui-même au pape la grâce des coupables, mais Pie v les fit mettre à mort en 1570 et abolit l’ordre entier (bulle du 7 février 1571), dont il donna les maisons aux dominicains et aux cordeliers. Charles Borromée fut canonisé le 1er novembre 1610 par le pape Paul v.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 18 juin 1649. Note 20

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0183&cln=20

(Consulté le 15.08.2022)

Licence Creative Commons