À Charles Spon, le 26 juillet 1655
Note [21]

Trois écrivains catholiques ont indépendamment contibué à continuer les Annales ecclésiastiques du cardinal Baronius (Cesare Baronio, Rome, mort en 1607, v. note [6], lettre 119), qui allaient jusqu’à l’an 1197 de l’ère chrétienne.

  • Abraham Bzovius (en polonais Bzowski, Proczovic 1567-Rome 1637), prieur des dominicains de Cracovie, avait professé la philosophie et la théologie à Milan et à Bologne. Appelé à Rome par le pape Paul v, il y écrivit sa Continuation des Annales de Baronius :

    Annalium Ecclesiasticorum post Illustriss. et Reverendiss. D.D. Cæsarem Baronium S.R.E. Cardinalem Bibliothecar. Tomus xiii. Rerum orbo Christiano ab Anno Dom. 1198 usque ad annum D. 1299 gestarum narrationem complectens…

    [Tome xiiie des Annales ecclésiastiques, à la suite de l’illustrissime et révérendissime divin maître Cæsar Baronius, cardinal bibliothécaire de la sainte Église romaine, contenant le récit de ce qui s’est passé dans le monde chrétien de 1198 à 1299…]


    1. Cologne, Antonius Boetzerus, 1616, in‑fo de 1 118 colonnes, suivi de 5 volumes de même format (tomes xiv à xviii (années 1471-1503), qui ont paru jusqu’en 1627. Jésuites et cordeliers attaquèrent vivement cet ouvrage, comme trop favorable aux dominicains (G.D.U. xixe s.).

  • Henri de Sponde (Mauléon 1568-Toulouse 18 mai 1643), frère de Jean de Sponde (v. note [4], lettre 677), était filleul du roi Henri iv. Élevé aux frais de son parrain au collège d’Orthez, Sponde accompagna Du Bartas dans son ambassade d’Écosse, étudia ensuite le droit, se fit une réputation comme avocat et fut nommé maître des requêtes. Ayant abjuré le protestantisme en 1595 après avoir lu les livres des cardinaux Duperron et Baronius, il entra dans les ordres à Rome où il avait suivi le cardinal de Sourdis, fut nommé évêque de Pamiers en 1626 et se montra l’ardent ennemi de ses anciens coreligionnaires. Il abdiqua en 1639, en faveur de son neveu, Jean de Sponde, et se consacra dès lors à travailler sur la :

    Annalium Eminmi Cardinalis Cæs. Baronii Continuatio ab anno m. c. xcvii. quo is desiit, ad finem m. dc. xl

    [Continuation des Annales de l’éminentissime cardinal Cæsar Baronius depuis l’an 1197 où il s’est arrêté, jusqu’à la fin de 1640…]


    1. Paris, 1641, Denis de La Nouë, 3 volumes in‑fo ; réédition posthume, ibid. 1647, en deux volumes in‑fo, avec prologation jusqu’en 1646.

      Ce travail faisait suite à ses Annales ecclesiastici ex xii tomis Cæsaris… Baronii in epitomen reducti [Annales ecclésiastiques de Cæsar Baronius en 12 tomes… réduites en abrégé] (Paris, Denis de La Nouë, 1613, in‑fo, pour la première édition).

      V. note [1], lettre 593, pour les éditions lyonnaises de 1660 et 1678. Plusieurs traduction françaises en ont été publiées.


  • Odorico Rinaldi (Trévise 1594-Rome 1671), prêtre de l’Oratoire de saint Philippe Néri, a continué les Annales depuis 1198 jusqu’à 1656, en dix volumes in‑fo (tomes xiiixxii) parus à à Rome entre 1646 et 1677, et en a publié un Abrégé.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 26 juillet 1655. Note 21

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0408&cln=21

(Consulté le 18.08.2022)

Licence Creative Commons