À Charles Spon, le 24 décembre 1655
Note [23]

Jacques Carpentier de Marigny, né au village de Marigny près de Nevers, mort en 1670, était entré de bonne heure dans les ordres, mais ne fut jamais qu’un abbé de cour, coureur de ruelles, frondeur et bel esprit. Il avait d’abord voyagé en Suède et de retour en France, était devenu un des familiers du cardinal de Retz. Marigny avait pris une part active aux intrigues de la Fronde et été auteur de plusieurs mazarinades. Après la Fronde, il s’était lié avec le prince de Condé qui aimait ses bons mots et le protégea contre les nombreux ennemis qu’il s’était faits. Ses plaisanteries, souvent exagérées et de mauvais goût, le mirent parfois dans de fâcheuses positions, notamment à Bruxelles d’où il fut chassé à coups de bâton (G.D.U. xixe s.).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 24 décembre 1655. Note 23

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0430&cln=23

(Consulté le 22.09.2021)

Licence Creative Commons