Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Patiniana I‑4 (1701), note 26.
Note [26]

« il dépend entièrement de sa bonne fortune. »

V. note [10], lettre 223, pour l’abbé Mondin, mort (de maladie) en 1650, homme de confiance de Mazarin, à qui il servait de « mercadent », vieil italianisme tiré de mercadente [marchand], c’est-à-dire d’intermédiaire dans l’achat et la vente d’objets de valeur (bijoux, œuvres d’art), dont le cardinal était fort friand.

Cet article du Patiniana figure dans le manuscrit de Vienne (page 81).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Patiniana I‑4 (1701), note 26.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8199&cln=26

(Consulté le 28/02/2024)

Licence Creative Commons