Autres écrits : Commentaires de la Faculté rédigés par le doyen Guy Patin (1650-1652) : 3c. Novembre 1651-novembre 1652, Affaires de l’Université
Note [27]

Même si sa signification est limpide, l’expression in turno n’est pas latine, mais italienne.

Dans sa précieuse étude sur les Irlandais de l’Université de Paris, Patrick Boyle (v. supra note [11]) ne mentionne pas de maître dénommé Frazel, mais parle de Thomas Medus (Mede), prêtre irlandais et bachelier en théologie, qui avait déjà été procureur de la Nation d’Allemagne en 1646 (et le fut de nouveau en 1659). Medus avait été l’un des signataires du manifeste des Hibernois contre les jansénistes (v. note [24] des Affaires de l’Université en 1650‑1651).

L’Université refusait le décanat de la Nation d’Allemagne à l’Écossais Alexander Pendric, mais le consolait apparemment en l’en nommant procureur.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Commentaires de la Faculté rédigés par le doyen Guy Patin (1650-1652) : 3c. Novembre 1651-novembre 1652, Affaires de l’Université. Note 27

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8188&cln=27

(Consulté le 14.07.2020)

Licence Creative Commons