Autres écrits : Ana de Guy Patin :
L’Esprit de Guy Patin (1709),
Faux Patiniana II-6
Note [27]

Trévoux :

« les Anciens ont divisé les temps en quatre âges, qu’ils ont appelés : le Siècle d’or, c’était le règne de Saturne, les poètes l’appellent quelquefois le Siècle doré de Saturne et de Rhée ; {a} le Siècle d’argent, était celui de Jupiter ; les Siècles d’airain et de fer, ceux qui ont succédé à ces heureux siècles. Hésiode est le premier qui a fait la description de ces quatre siècles dans son poème intitulé Les Ouvrages et les jours. Ovide en a aussi donné une au commencement de ses Métamorphoses. {b} On a appelé le xe et le xie  siècle, des siècles de fer et de plomb, parce que c’étaient des siècles d’ignorance et de grossièreté. »


  1. Le titan Saturne (Cronos des Grecs, v. note [31] des Deux Vies latines de Jean Héroard) et sa sœur Rhéa, qu’il épousa, ont engendré les principaux dieux de l’Olympe (dont Jupiter).

  2. V. notes [4], lettre 239, pour Hésiode, et [46] de L’ultime procès de Théophraste Renaudot contre la Faculté, pour Ovide et ses Métamorphoses.

Outre ce sens premier et mythique de Siècle d’or, les historiens ont ainsi appelé certaines périodes rayonnantes et prospères qu’ont connues divers pays, comme Athènes (sous Périclès, au ve s. av. J.‑C.), Rome (sous les empereurs Antonins, 138-161), l’Espagne (Siglo de Oro, 1492-1681) ou les Provinces-Unies (Goulden Eeuw, 1584-1702).

Guy Patin vivait au « Grand Siècle », mais ne le savait pas ; il a plusieurs fois dit sa nostalgie pour un utopique Siècle d’or français, qu’il situait au xvie s., et particulièrement sous les règnes des rois Louis xii (1498-1515) et François ier (1515-1547).

Cet article de L’Esprit de Guy Patin pourrait parodier les vers publiés dans le Mercure galant (mars 1702, pages 76‑77), avec cette introduction :

« Toutes les pièces qui ont porté le nom de M. l’abbé de Cantenac vous ont toujours extrêmement plu. Ainsi je ne doute point que vous ne lisiez avec plaisir ce qu’il vient d’écrire contre l’avarice. Vous savez qu’il est chanoine de l’église cathédrale de Bordeaux. {a}

“ Satire

[…] Heureux le Siècle d’Or où l’on passait sa vie
Exempt d’ambition, d’intérêt, et d’envie,
Où tous les biens communs, s’augmentant chaque jour,
Faisaient régner partout l’innocence et l’amour !
Le soin de la fortune et les douleurs cruelles
N’imprimaient pas au cœur leurs atteintes mortelles ;
Chacun vivait en paix et, content de son sort,
Attendait sans effroi les rigueurs de la mort.
La terre abondamment produisait sans culture
Tous les fruits les plus beaux que forme la Nature.
Ils étaient à couvert des fureurs des soldats,
Assassins et voleurs ne s’y connaissaient pas.
Mais a-t-on jamais vu ce Siècle incomparable ? ” »


  1. Jean Benech, sieur de Cantenac, « chanoine de la primatiale Saint-André de Bordeaux », est un auteur satirique, probablement pseudonyme, répertorié dans {BnF Data.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
L’Esprit de Guy Patin (1709),
Faux Patiniana II-6. Note 27

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8219&cln=27

(Consulté le 08.12.2021)

Licence Creative Commons