À Charles Spon, le 18 janvier 1644
Note [28]

« sans aucun dommage du poumon ». Jean-Baptiste était alors le plus jeune des cinq fils vivants de Guy Patin (v. note [4], lettre 11) : baptisé le 14 juin 1643, c’est sans doute de lui qu’il était question ici ; malgré le tendre optimisme de son père, la coqueluche dut rapidement avoir raison de lui car Patin n’a plus parlé que de ses quatre fils dans sa lettre du 13 juin suivant (v. note [29], lettre 106).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 18 janvier 1644. Note 28

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0099&cln=28

(Consulté le 23.10.2019)

Licence Creative Commons