À Claude II Belin, le 20 mai 1632
Note [4]

« Pour mon épouse, je l’ai prise il y a quatre ans, durant lesquels j’ai engendré deux fils. L’aîné est âgé de trois ans ; mais le second a vécu peu de temps parmi nous, vu qu’à l’âge de 64 jours il succomba à un affreux et cruel choléra morbus [v. note [24], lettre 222] avec fréquente convulsion ; Parfois, son souvenir, qui m’est doux, me cause de la tristesse et de la douleur. L’aîné s’appelle Robert, mais le second se nommait Charles. » Guy Patin avait épousé Jeanne de Janson le 10 octobre 1628. Le couple eut en tout dix enfants (Vuilhorgne) :

  1. Robert, baptisé le 18 août 1629, docteur régent de la Faculté de médecine de Paris, mort de maladie à Cormeilles le 1er juin 1670 (v. note [9], lettre 10), alors père de trois fils vivants, prénommés Ignace-Louis, François-Guy et Robert (v. note [18] de Comment le mariage et la mort de Robert Patin ont causé la ruine de Guy) ;

  2. Charles, premier du nom, baptisé le 18 novembre 1631, mort à l’âge de 64 jours ;

  3. Charles, second du nom, baptisé le 24 février 1633, avocat puis docteur régent de la Faculté de médecine de Paris, exilé en 1669, mort à Padoue le 23 octobre 1693 (v. note [31], lettre 146), père de deux filles prénommées Charlotte-Catherine et Gabrielle-Charlotte (v. note [175] des Déboires de Carolus) ;

  4. Pierre, baptisé le 8 août 1634, avocat au Parlement de Paris, qui a signé les actes d’inhumation de son frère aîné Robert en 1670 et de son père en 1672 (v. note [29], lettre 106) ;

  5. François, premier du nom, baptisé le 21 novembre 1635, mort après quelques jours de vie ;

  6. François, second du nom, baptisé le 22 décembre 1637, tué le 9 octobre 1658 dans une rixe (v. note [29], lettre 106) ;

  7. Catherine, baptisée le 12 mars 1639, morte à deux ans ;

  8. Jean-Baptiste, baptisé le 14 juin 1643, mort en bas âge, mais vivant en janvier 1644 (v. note [28], lettre 99) ;

  9. Gabrielle-Catherine, baptisée le 4 octobre 1644, morte en bas âge, mais vivante en mars 1648 (v. note [4], lettre 153) ;

  10. Godefroy, baptisé le 15 septembre 1647, qui eut un fils, Ignace-Louis, avocat au Parlement de Paris (mort en 1745), père de Jeanne-Guy Patin, religieuse à l’hôpital de La Charité.

Seuls cinq enfants de Guy passèrent le bas âge, et trois lui survécurent (Charles second du nom, Pierre et Godefroy).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 20 mai 1632. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0011&cln=4

(Consulté le 14.11.2019)

Licence Creative Commons