À Claude II Belin, le 20 mai 1632

Note [4]

« Pour mon épouse, je l’ai prise il y a quatre ans, durant lesquels j’ai engendré deux fils. L’aîné est âgé de trois ans ; mais le second a vécu peu de temps parmi nous, vu qu’à l’âge de 64 jours il succomba à un affreux et cruel choléra morbus [v. note [24], lettre 222] avec fréquente convulsion ; Parfois, son souvenir, qui m’est doux, me cause de la tristesse et de la douleur. L’aîné s’appelle Robert, mais le second se nommait Charles. » Guy Patin avait épousé Jeanne de Janson le 10 octobre 1628. Le couple eut en tout dix enfants (Vuilhorgne) :

  1. Robert, baptisé le 18 août 1629, docteur régent de la Faculté de médecine de Paris, mort de maladie à Cormeilles le 1er juin 1670 (v. note [9], lettre 10), alors père de trois fils vivants, prénommés Ignace-Louis, François-Guy et Robert (v. note [18] de Comment le mariage et la mort de Robert Patin ont causé la ruine de Guy) ;

  2. Charles, premier du nom, baptisé le 18 novembre 1631, mort à l’âge de 64 jours ;

  3. Charles, second du nom, baptisé le 24 février 1633, avocat puis docteur régent de la Faculté de médecine de Paris, exilé en 1669, mort à Padoue le 23 octobre 1693 (v. note [31], lettre 146), père de deux filles prénommées Charlotte-Catherine et Gabrielle-Charlotte (v. note [165] des Déboires de Carolus) ;

  4. Pierre, baptisé le 8 août 1634, avocat au Parlement de Paris, qui a signé les actes d’inhumation de son frère aîné Robert en 1670 et de son père en 1672 (v. note [29], lettre 106) ;

  5. François ii, deuxième du nom, baptisé le 21 novembre 1635, mort après quelques jours de vie ;

  6. François iii, troisième du nom, baptisé le 22 décembre 1637, tué le 9 octobre 1658 dans une rixe (v. note [29], lettre 106) ;

  7. Catherine, baptisée le 12 mars 1639, morte à deux ans ;

  8. Jean-Baptiste, baptisé le 14 juin 1643, mort en bas âge, mais vivant en janvier 1644 (v. note [28], lettre 99) ;

  9. Gabrielle-Catherine, baptisée le 4 octobre 1644, morte en bas âge, mais vivante en mars 1648 (v. note [4], lettre 153) ;

  10. Godefroy, baptisé le 15 septembre 1647, qui eut un fils, Ignace-Louis, avocat au Parlement de Paris (mort en 1745), père de Jeanne-Guy Patin, religieuse à l’hôpital de La Charité.

Seuls cinq enfants de Guy passèrent le bas âge, et trois lui survécurent (Charles second du nom, Pierre et Godefroy).


Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 20 mai 1632, note 4.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0011&cln=4

(Consulté le 12/04/2024)

Licence Creative Commons "Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron." est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.