À Charles Spon, les 19 et 22 octobre 1649
Note [28]

Commentaires de Blaise de Montluc (livre vi, page 200 ro), Inscription mise sur le portail d’un avocat :

« Ô combien combien de braves capitaines sortiraient de ce royaume ! Je crois que les deux tiers s’amusent en ces palais et plaidoiries. Et cependant, encore qu’ils aient naturellement bon cœur, avec le temps s’apoltronisent ? {a} Ce royaume serait formidable aux étrangers. Combien serait-il riche et opulent ? car toute la ruine de la noblesse ne vient que des mauvais conseils que les avocats donnent aux parties. Il me souvient avoir lu en une fenêtre d’une maison à Toulouse qu’un avocat des plus aimés de la Cour, qui se nommait Mainery, {b} avait fait mettre un écriteau où il y avait tels mots gravés :

Faux conseils et mauvaises têtes
M’ont fait bâtir ces fenêtres
.

Et puisqu’eux-mêmes le mettent par écrit, je le puis bien dire. Nous sommes bien fols de nous détruire les uns les autres pour les enrichir. La ruine vient aussi bien à celui qui gagne qu’à celui qui perd, car ils tirent les procès en si grande longueur que quand celui qui a gagné, contre l’argent qu’il a dépendu, {c} il trouve avoir plus mis que gagné, outre le temps qu’il a perdu. »


  1. Deviennent poltrons.

  2. Trou de mémoire de Guy Patin qui a donné à cet homme le nom de Menart et en a fait un procureur de Bordeaux.

  3. Dépensé.

Blaise de Lasseran de Massencome, seigneur de Montluc (ou Monluc, 1500-1577), après avoir vaillamment combattu en Italie contre les troupes de Charles Quint, devint gouverneur de Guyenne où il dirigea la répression contre les protestants (1561-1562). Il fut promu maréchal de France en 1574. Durant les dernières années de sa vie, il rédigea ses Commentaires… où sont décrits tous les combats, rencontres, escarmouches, batailles, sièges, assauts, escalades, prises ou surprises de villes places fortes, défenses des assaillies assiégées… avec plusieurs autres faits de guerre signalés et remarquables, auxquels ce grand et renommé guerrier s’est trouvé… ensemble diverses instructions qui ne doivent être ignorées de ceux qui veulent parvenir par les armes à quelque honneur, couvrant les années 1526-1576, qui furent publiés après sa mort (Bordeaux, S. Millanges, 1592, in‑8o).

V. note [27], lettre 229, pour Jean i de Montluc, évêque de Valence, frère cadet de Blaise.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, les 19 et 22 octobre 1649. Note 28

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0203&cln=28

(Consulté le 13.05.2021)

Licence Creative Commons