À Claude II Belin, le 14 janvier 1651
Note [29]

Journal de la Fronde (volume i, fos 342 vo et 343 ro, décembre 1650) :

« Les avis de Provence confirment que le comte d’Alais partit de Toulon le 19, non pour venir à la cour, comme on avait écrit, mais pour se retirer pour quelque temps en sa maison d’Alais en Languedoc. {a} L’on remarque qu’en s’en allant, il s’aboucha avec M. d’Aiguebonne {b} à un lieu nommé Vernègues {c} entre Aix et Avignon et qu’il lui recommanda tous ses amis. Aussitôt qu’on sut son départ à Aix, on y fit des feux de joie dans toutes les rues de la ville où M. d’Aiguebonne fit son entrée le 18, les consuls et procureurs du pays ayant été une lieue au-devant ; et toutes les compagnies l’ont harangué et reçu avec grande joie ; néanmoins, le régiment de ce comte {d} est demeuré dans Toulon sous le commandement de M. de La Varenne qui entretient bonne correspondance avec le chevalier Paul. On croit que c’est pour conserver le gouvernement de Toulon à M. le Cardinal. Depuis le départ de ce comte, ceux qui avaient été exilés de Marseille y sont retournés ainsi qu’on leur avait promis ; mais les esprits y sont divisés à cause de la désunion qui est entre M. de Valbelle, lieutenant de l’amirauté, et le chevalier de Valbelle, son cousin. {e} On croit néanmoins que M. d’Aiguebonne les accommodera facilement, ayant résolu d’aller à Marseille pour cet effet ; cependant, ce chevalier ayant voulu aller à Toulon, M. de La Varenne n’a pas voulu l’y laisser entrer. M. de Scudéry a été rétabli dans son gouvernement de Notre-Dame de la Garde, Mme d’Aiguillon étant rendue caution pour lui, et la ville de Marseille n’ayant rien voulu fournir au sieur Bezanes, lieutenant des gardes de M. le Cardinal, pour la subsistance de la garnison de ce fort dont on lui avait donné le gouvernement. »


  1. Alais est l’ancien nom de la ville d’Alès (Gard).

  2. Son remplaçant, v. note [29], lettre 246.

  3. Bouches-du-Rhône.

  4. D’Alais.

  5. Antoine et Jean-Baptiste de Valbelle.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 14 janvier 1651. Note 29

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0255&cln=29

(Consulté le 22.04.2021)

Licence Creative Commons