À Charles Spon, le 16 novembre 1643
Note [3]

V note [3], lettre 95, pour cette lettre lviii de Scaliger à Casaubon en 1601.

Paul Triaire a cité ici ce que Balzac, aussi sceptique que Guy Patin, écrivait à Jean Chapelain (v. note [15], lettre 349) :

« Je n’ai point assez de foi pour croire les six mille francs de pension. On peut les faire espérer, on peut les promettre, on peut les payer la première année ; mais sans doute, le publicain {a} ne persévérera pas dans cette belle chaleur pour les Muses, et ce docteur {b} sera mal conseillé s’il quitte la place de Scaliger {c} pour celle de Casaubon. » {d}


  1. Mazarin.

  2. Saumaise.

  3. À Leyde.

  4. À Paris.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 16 novembre 1643. Note 3

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0097&cln=3

(Consulté le 16.07.2020)

Licence Creative Commons