À Charles Spon, le 13 juin 1644
Note [3]

Guy Patin a signalé en 1654 (v. note [19], lettre 386) la mort de cet ami, docteur en droit de l’Université de Valence. Il s’agit probablement de l’auteur des Essais d’Antoine Froment, avocat au parlement du Dauphiné, sur l’incendie de sa patrie, les singularités des Alpes en la principauté du Briançonnais ; avec plusieurs autres curieuses remarques sur le passage du roi aux Italies, ravage des loups, pestes, famines, avalanches et embrassements de plusieurs villages, y survenus de suite (Grenoble, P. Verdier, 1639, in‑8o).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 13 juin 1644. Note 3

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0106&cln=3

(Consulté le 29.03.2020)

Licence Creative Commons