À Charles Spon, le 25 octobre 1658
Note [3]

Réponse du Sr de Girac à la défense des œuvres de M. de Voiture, faite par M. Costar. Avec quelques remarques sur ses entretiens (Paris, Augustin Courbé, 1655, in‑4o).

Paul Thomas, sieur de Girac (mort en 1663), littérateur et hébraïsant français, né à Angoulème et conseiller au présidial de cette ville, était « bon voisin et bon ami de [Guez de] Blazac » (Bayle). Il avait du savoir et des connaissances en littérature, mais sa célébrité n’aurait pas dépassé les bornes de l’Angoumois sans la querelle qui s’engagea entre lui et l’abbé Pierre Costar au sujet du mérite de Vincent Voiture, que Girac avait rabaissé et Costar avait exalté. Ce fut, sept ans durant, un échange d’arguments français, grecs et latins, et surtout d’injures polyglottes (G.D.U. xixe s.).

Costar avait aussitôt répliqué à la Réponse du Sr de Girac… par une Suite de la défense des œuvres de M. de Voiture à M. Ménage… (Paris, Augustin Courbé, 1655, in‑4o). Cette immense querelle littéraire a déjà été évoquée : v. note [5], lettre 323. Les Lettres de Monsieur Costar ont été publiées à Paris en 1658 (Augustin Courbé, in‑4o). Il parut encore une Réplique de M. de Girac à M. Costar, où sont examinées les bévues et les invectives du livre intitulé Suite de la Défense de M. de Voiture (Leyde, sans nom, 1660, in‑8o).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 25 octobre 1658. Note 3

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0542&cln=3

(Consulté le 08.08.2020)

Licence Creative Commons