À Hugues de Salins, le 1er août 1659
Note [3]

« Le vomissement au début d’une maladie est toujours symptomatique ; et dans un tel cas, il faut toujours proscrire les émétiques. Il en va de même pour ce traitement dans la fièvre pestilente, comme dans la synoque putride [v. note [3], lettre latine 104]. On en donne dans la pestilente éphémère, voyez Sennert sur les fièvres, jusqu’à ce que les forces dépérissent ; mais il ne faut pas en donner du tout dans la peste sans putréfaction : les donner alors ne sont que sornettes et mensonges des chimistes et autres ignorants, qui n’ont pas lu Galien et n’y ont rien compris. »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Hugues de Salins, le 1er août 1659. Note 3

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0571&cln=3

(Consulté le 15.10.2019)

Licence Creative Commons