À André Falconet, le 3 juin 1661, note 3.
Note [3]

La Compagnie unie des Indes Orientales (Vereenigde Oostindische Compagnie, V.O.C.), fondée par les Néerlandais en 1602 et liquidée en 1795, a été la plus grande des premières sociétés de commerce moderne opérant en Asie. Elle était une source capitale de revenus pour les Provinces-Unies qui, en concurrence avec l’Angleterre (East India Company fondée en 1600), servait de porte d’entrée en Europe pour les denrées précieuses importées d’Extrême-Orient (épices, étoffes, porcelaines, etc.). Ses principales escales se situaient en Afrique du Sud, à Ceylan et à Batavia (Indonésie).

Conquis par les Français en 1402 (v. note [1‑2] du Faux Patiniana II‑2), l’archipel des Canaries était une colonie espagnole depuis 1479. C’était une étape stratégique sur la route des Indes, tant Orientales qu’Occidentales.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 3 juin 1661, note 3.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0701&cln=3

(Consulté le 01/03/2024)

Licence Creative Commons