À André Falconet, le 4 septembre 1665
Note [3]

Furetière :

« Lèse ne se dit qu’en cette phrase : crime de lèse-majesté divine et humaine ; on fait faire amende honorable aux criminels de lèse-majesté avant leur exécution ; on écartèle un criminel de lèse-majesté au premier chef, quand il a attenté à la personne sacrée du roi ; {a} la fausse monnaie est un crime de lèse-majesté au second chef. » {b}


  1. V. note [42] des Décrets et assemblées de 1650‑1651 dans les Commentaires de la Faculté de médecine de Paris.

  2. « Second chef » est à prendre non pas pour le roi lui-même, mais pour ce qui représente sa personne ou son autorité, comme était un de ses officiers (tel un lieutenant criminel du Châtelet) ou la monnaie frappée à son effigie.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 4 septembre 1665. Note 3

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0832&cln=3

(Consulté le 06.12.2022)

Licence Creative Commons