À Johannes Antonides Vander Linden, le 29 décembre 1656, note 3.
Note [3]

Nouvelle lettre de Guy Patin à Simon Moinet (v. note [13] de la lettre inédite de Patin venue de Russie), qui n’a pas laissé de trace (v. note [1], lettre latine 66). Telle était sans doute la raison véritable du présent courrier à Johannes Antonides Vander Linden, qui servait d’intermédiaire à Patin car il ignorait l’adresse exacte de Moinet.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johannes Antonides Vander Linden, le 29 décembre 1656, note 3.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1101&cln=3

(Consulté le 25/04/2024)

Licence Creative Commons