À Reiner von Neuhaus, le 18 mai 1662, note 3.
Note [3]

Guy Patin possédait le R. Neuhusii, IC. et Gymn. Alcm. Rectoris, Epistolarum familiarum lib. i. Cui addita Oratio Inauguralis de recte informanda iuventute et Oratio triumphalis de liberata Hispanorum Tyrannide Alcmaria Ao mdlxxiii. 8. Oct. [Premier livre des Épîtres familières de Reiner von Neuhaus, jurisconsulte et recteur du Collège d’Alkmaar. Auquel on a ajouté son Discours inaugural sur la manière de bien former la jeunesse et son Discours triomphal sur Alkmaar libérée de la tyrannie des Espagnols le 8 octobre 1573] (Amsterdam, Jan Jansson, 1639, in‑12 de 275 pages).

En revanche, Patin semblait n’avoir qu’entendu parler de ses Epistolarum familiarium centuriæ tres [Trois centuries d’Épîtres familières] (Amsterdam, 1651, v. note [4], lettre latine 72).

V. note [5], lettre latine 213, pour les deux centuries parues en 1662.

Mort en 1672, Patin n’eut pas le plaisir de voir sa présente lettre imprimée dans les Epistolarum Familiarum Centuriæ quatuor, novæ [Quatre nouvelles centuries d’épîtres familières, jurisconsulte] de Neuhaus (Amsterdam, 1678, v. supra note [a], et Bibliographie) ; mais était alors loin de songer à un tel honneur car il entamait timidement sa correspondance avec lui.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Reiner von Neuhaus, le 18 mai 1662, note 3.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1227&cln=3

(Consulté le 16/06/2024)

Licence Creative Commons