De Marten Schoock, le 12 août 1656
Note [3]

« en surpasse bien d’autres ».

V. note [23], lettre 164, pour Pieirius Valerianus et ses deux livres « sur l’infortune des écrivains ». Dans l’abondante production de Marin Mersenne (v. note [11] de l’Avis au lecteur de la première édition des Lettres), je n’ai pas trouvé l’ouvrage où il traite du défaut d’inspiration littéraire.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Marten Schoock, le 12 août 1656. Note 3

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9064&cln=3

(Consulté le 26.02.2020)

Licence Creative Commons