À Charles Spon, le 8 mars 1644
Note [32]

Diaphorétique est un terme de pharmacie qualifiant des remèdes qui agissent par la transpiration insensible, qui purgent les humeurs en provoquant la transpiration [diaphorèse]. Ce sont des sudorifiques peu énergiques ou employés à faible dose ; telles sont la bourrache, la bardane, etc. L’antimoine avait aussi des vertus diaphorétiques. On a donné l’épithète de diaphorétique à une fièvre continue accompagnée d’une sueur perpétuelle (Académie et Nysten).

V. note [1] de la Consultation 14, pour les médicaments hidrotiques qui favorisaient la sudation (transpiration sensible) ; mais la nuance est ténue et il pouvait arriver aux meilleurs médecins de les confondre avec les diaphorétiques.

V. note [1], lettre latine 404, pour les indications thérapeutiques très diverses des sudorifiques.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 8 mars 1644. Note 32

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0101&cln=32

(Consulté le 11.07.2020)

Licence Creative Commons