À Charles Spon, le 7 février 1648
Note [33]

« dont je ne dirai qu’une seule chose à la louange d’un si grand auteur et de son livre, c’est que si par hasard il vous manque, vous vous empresserez de vous le procurer. »

Scherbius (Philipp Scherbe ; Bischofszell, canton de Thurgovie 1555-Altdorf 1605) fit ses études de scolastique et de médecine à Bâle. Reçu docteur en 1580, il obtint la même année la chaire de logique de cette Université, qu’il échangea quatre ans plus tard contre celle de morale. En 1586, il passa à l’Université d’Altdorf (proche de Nuremberg) pour y enseigner la philosophie et la médecine jusqu’à sa mort. Grand partisan du péripatétisme et du galénisme, il soutint la doctrine d’Aristote contre les disciples de Ramus, mais avec une modération qui fait honneur à son caractère. Caspar Hofmann a publié en 1614 les 19 thèses médicales que Scherb a présidées de 1585 à 1604 (O. in Panckoucke).

Nuremberg, aujourd’hui en Bavière, était alors une ville impériale et libre appartenant au Cercle de Franconie. « Son gouvernement passe pour le mieux réglé de toute l’Allemagne et lui a mérité le titre de la Venise d’Allemagne. Il est aristocratique et il n’y a que vingt-huit familles patriciennes qui aient droit d’entrer dans le Sénat. Elle est protestante ; les catholiques romains y ont pourtant une église, mais ils ne peuvent pas y jouir du droit de bourgeoisie » (Trévoux). Son Université avait été inaugurée à Altdorf (v. note [32], lettre 155) en 1623.

La préface du De Metallicis (1602) est intitulée Ph. Scherbius, Ernesto Sonero medico et philosopho S.D. [Philippe Schœrbius salue Ernest Soner, médecin et philosophe] ; ce sont trois pages de beau latin, mais où on ne lit rien de bien remarquable, et notamment pas un mot sur les médicaments métalliques (tels l’antimoine).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 7 février 1648. Note 33

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0150&cln=33

(Consulté le 30.11.2020)

Licence Creative Commons