À Charles Spon, le 30 janvier 1654
Note [35]

V. note [3], lettre 13, pour André i Du Laurens (mort en 1609), premier médecin de Henri iv, qui avait été anobli sous le titre de sieur de Ferrières. Il avait épousé Anne Sanguin de Livry (morte en 1644). En 1628, Guy Patin avait dédié à leur fils unique, André ii Du Laurens, sieur de Ferrières, son édition des Opera omnia de son père, contenant son Anatomie (v. note [6] de l’annexe consacrée à cet ouvrage). Les Archives nationales conservent une insinuation du Châtelet de Paris datée du 7 novembre 1644 (Y//184‑Y//187, fol. 20), intitulée :

« Anne Sanguin, veuve d’André i Du Laurens, seigneur châtelain de Ferrières-en-Brie, conseiller et premier médecin du roi demeurant à Ferrières, se trouvant actuellement au château de Frétay, près Tournan : donation à André ii du Laurens, seigneur châtelain dudit Ferrières, conseiller du roi, gentilhomme et maître ordinaire de l’Hôtel de Sa Majesté, son fils aîné {a} de la part et portion qui pourrait revenir à son dit fils, après son décès, comme aîné en ladite terre et seigneurie de Ferrières. »


  1. En 1628 comme ici, en 1654, Patin a dit ce fils « unique » : il l’était donc nécessairement aussi en 1644 ; mais il devait avoir une fratrie utérine issue d’un remariage de sa mère, ce qui explique l’expression « fils propre et unique » dans la lettre de Patin, et « fils aîné » dans la minute du Châtelet.

André ii Du Laurens mourut sans descendance. Les trois autres cousins étaient les enfants de Richard Du Laurens, un des frères d’André i, savoir son fils Robert, conseiller au Parlement, sa fille Louise, et son époux, Jean Baltazar, maître des requêtes.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 30 janvier 1654. Note 35

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0337&cln=35

(Consulté le 03.12.2022)

Licence Creative Commons