À Charles Spon, le 26 mars 1655
Note [36]

Johann Schroeder (Schroderus, 1600-1664) avait étudié la médecine en Allemagne, au Danemark, en France et en Italie. Devenu docteur, il avait rempli quelque temps la place de médecin dans les armées suédoises avant de s’installer à Francfort-sur-le-Main où il exerça jusqu’à sa mort. Guy Patin évoquait ici la quatrième édition de sa Pharmacopœia medico-chymica, sive Thesaurus pharmacologicus, opus non minus utile physicis quam medicis [Pharmacopée médico-chimique, ou le Trésor pharmacologique, ouvrage qui n’est pas moins utile aux physiciens qu’aux médecins] (Lyon, Philippe Borde, 1656, in‑4o ; première édition à Ulm en 1641). Schroeder avait aussi publié Quercetanus revividus, hoc est ars medica dogmatico-hermetica, tribus tomis digesta [Quercetanus (v. note [11], lettre 211) ressuscité, qui est l’art médical dogmato-hermétique, abrégé en trois tomes] (Francfort, 1648, in‑4o pour la première édition) (Z in Panckoucke). V. notes [16], lettre 15 et [37], lettre 104, pour la Pharmacie de Jean de Renou (Renodæus).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 26 mars 1655. Note 36

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0395&cln=36

(Consulté le 10.08.2020)

Licence Creative Commons