À Charles Spon, le 21 janvier 1656, note 4.
Note [4]

V. note [55], lettre 219, pour les Opera omnia de Daniel Sennert (édition de Lyon, 1650).

Andreas Sennert (Wittemberg 1606-ibid. 1689), fils aîné de Daniel, occupait depuis 1638 la chaire d’hébreu de l’Université de Wittemberg. Initié très tôt aux langues orientales, il a consacré plusieurs ouvrages à leur étude et à leur enseignement (G.D.U. xixe s.). Allaient ainsi paraître cette année là :

Aphorismi C. succincti : quibus Lingua S. Ebræa, Compendio certissimo, brevissimoque temporis spatio, adhibitis viva voce itemque praxi addiscenda sufficienter traditur. In Usum Collegiorum necnon Tyronum. Accesserunt Praxeos loco Libri Mosaici primi, Breschit dicti, Capita priora quædam. Autore Andr. Sennerto, P.P. in Academia Witteberg.

Cent brefs Aphorismes : {a} transmettant à ceux qui s’y appliquent le moyen très sûr de progresser en très peu de temps dans la prononciation et la connaissance de la Langue hébraïque sacrée. Pour l’usage des collèges et des débutants. Avec des exemples pratiques tirés des premiers chapitres du premier livre mosaïque, autrement nommé Bereshit. {b} Par Andreas Sennertus, professeur public en l’Université de Wittemberg]. {c}


  1. Règles de grammaires (énoncées en latin).

  2. Nom hébreu de la Genèse, le premier des cinq livres qui forment le la Torah (Pentateuque ou livres de Moïse).

  3. Wittemberg, Jobus Wilhelmus Fincelius, 1656, in‑4o de 27 pages.

V. note [3], lettre latine 284, pour son frère cadet, Michael, professeur de médecine de la même université (en 1664).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 21 janvier 1656, note 4.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0432&cln=4

(Consulté le 16/04/2024)

Licence Creative Commons