À Werner Rolfinck, le 2 avril 1665
Note [4]

V. note [3], lettre 841, pour « Le Jardin royal de Paris » par Denis Joncquet (Paris, 1665).

Flore est (Fr. Noël) :

« une des nymphes des îles Fortunées, {a} que les Grecs appelaient Chloris. Zéphyre {b} l’aima, la ravit et en fit son épouse, conservant la fleur de sa première jeunesse et lui donnant pour douaire l’empire des fleurs. Les Sabins l’adorèrent et transmirent son culte aux Romains. Les monuments antiques nous l’offrent sous la figure d’une jeune nymphe couronnée de fleurs et tenant de la main gauche une corne d’abondance remplie de fleurs. »


  1. Séjour des bienheureux, identique aux champs Élysées (v. note [2], lettre 125).

  2. Vent d’occident, fils d’Éole et de l’Aurore.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Werner Rolfinck, le 2 avril 1665. Note 4

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1380&cln=4

(Consulté le 14.10.2019)

Licence Creative Commons