À Charles Spon, le 24 décembre 1658
Note [41]

« Le Tribunal médical, magique et politique de Gaspar Caldeira de Heredia, médecin et philosophe espagnol, première partie, à Leyde, par les presses académiques de Jean Elsevier, 1658. ».

Cet ouvrage au titre exubérant est composé de 2 parties en un volume in‑fo :

  1. Tribunal, Apollini sacrum, medicum, magicum, et politicum, in Publico orbis Scientiarum Theatro Atheniensi, decisiones ex supremo Apollinis Consilio : Consiliariis, Hippocrate, Erasistrato, Galeno et Diocle ; Supremo Consilio assistunt, Serenissima Libertas ex Coo, Prima et suprema Græciæ Academia : in Pergamo secunda, Galeni Academia : tertia utriusque orbis Salmanticensis : quarta aula Regia Apollinea, Serenissima : quinta Majestuosa Doctorum Hispalensium Academia : Et secundum merita, Omnes aliæ Hispaniæ, Galliæ, Bataviæ, Italiæ et Angliæ Serenissimæ : Ac tandem, Ab Apollinis Consilio in Parnasso, Medica, Magia et Politica, Viri Excellentissimi. Opus certe perutile, Medicis, Philosophis, Theologis et Iure peritissimis : et omnibus qui amæna et varia eruditione delectantur, ut Politioris literraturæ viris. Auctore Caspare Caldera de Heredia, Medico ac Philosopho Hispalensi, illustrissimæ Domus de Caldera,

    [Le Tribunal médical, magique et politique, consacré à Apollon : {a} décisions tirées du Conseil suprême d’Apollon dans le Théâtre athénien public du monde des Sciences par les conseillers, Hippocrate, Érasistrate, Galien et Diocles ; assistent au Conseil suprême la sérénissime Liberté venue de Cos, qui est la première et plus haute Académie de Grèce, la seconde, qui est l’Académie de Galien à Pergame, la troisième, qui est celle des deux Salamanque du monde, {b} la quatrième qui est la sérénissime cour royale apollonique, la cinquième qui est la majestueuse Académie des docteurs de Séville ; et selon leurs mérites, toutes celles de l’Espagne, de la France, de la Hollande, de l’Italie et de la sérénissime Angleterre ; et enfin, les hommes tenus pour excellentissimes par le Conseil d’Apollon dans le Parnasse médical, magique et politique. Par Gaspar Caldera de Heredia, médecin et philosophe de Séville, de l’illustrissime Maison de Caldera] ; {c}

  2. Casparis Calderæ de Heredia, Civitatis Hispalensis Medici Ordinarii, Tribunal magicum, quo Omnia quæ ad Magiam spectant, accuratè tractantur et explanantur, seu Tribunal Medici pars altera,

    [Le Tribunal magique de Gaspar Caldera de Heredia, médecin ordinaire de la Cité de Séville, où est précisément traité et expliqué tout ce qui concerne la Magie ; ou la seconde partie du Tribunal médical]. {d}


    1. V. note [8], lettre 997.

    2. Celle d’Espagne et celle du Mexique.

    3. 534 pages et 3 index.

    4. 194 pages et 2 index.

Gaspar Caldeira de Heredia, né en 1591 dans la province de Trás-os-Montes au nord-est du Portugal, était médecin et protégé du cardinal François-Marie Brancacio et exerçait à Séville au milieu du xviie s. Outre ce Tribunal medicum… (Leyde, Jean Elsevier, 1658, in‑fo), Caldeira de Heredia a écrit des monographies sur l’introduction du chocolat (v. note [31], lettre 150) et du quinquina (poudre fébrifuge) en Europe.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 24 décembre 1658. Note 41

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0549&cln=41

(Consulté le 02.12.2022)

Licence Creative Commons