Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Naudæana 2, note 45.
Note [45]

« ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’on te fît » ; adage antique souvent employé, dont la première citation se lit dans l’Histoire Auguste (v. note [31], lettre 503), vie d’Alexandre Sévère (empereur romain de 222 à 235), chapitre li, § 7‑8 :

Clamabatque sæpius, quod a quibusdam sive Iudæis sive Christianis audierat et tenebat, idque per præconem, cum aliquem emendaret, dici iubebat : “ Quod tibi fieri non vis, alteri ne feceris. ” Quam sententiam usque adeo dilexit, ut et in Palatino et in publicis operibus prescribi iuberet.

[Il avait coutume de citer une maxime qu’il avait entendu formuler par des juifs ou des chrétiens et qu’il avait faite sienne ; et lorsqu’il infligeait à quelqu’un une punition, il ordonnait au héraut de la proclamer : « Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’on te fît. » Il aimait tellement cet adage qu’il le fit graver sur le palais et les édifices publics].

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Naudæana 2, note 45.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8193&cln=45

(Consulté le 14/04/2024)

Licence Creative Commons