À Charles Spon, le 16 août 1650
Note [48]

Journal de la Fronde (volume i, fo 272 ro, 12 août 1650) :

« Hier l’évêque de Vabres {a} proposa dans l’Assemblée du Clergé de songer aux moyens d’obtenir la liberté de M. le prince de Conti, disant qu’il était dans un pitoyable état à cause de son infirmité ; que l’Assemblée était obligée de travailler pour lui puisqu’il était du corps du Clergé ; sur quoi l’on délibéra et il fut arrêté qu’au retour de la cour, par la harangue qui serait faite au roi après que l’Assemblée serait finie, on ferait des remontrances au roi là-dessus. Cependant, il fut remarqué que les députés des provinces de Lyon, Sens, Vienne, Narbonne et Bourges furent d’avis de députer présentement en cour pour demander sa liberté, et que l’avis de ceux de Rouen fut caduc ou partagé à cause que l’évêque de Bayeux {b} opina à ne parler point du tout de cette affaire. »


  1. Isaac Habert (1598-1668) était évêque de Vabres (aujourd’hui Vabres-l’Abbaye dans l’Aveyron) depuis 1645.

  2. Édouard Molé (v. note [52], lettre 280).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 16 août 1650. Note 48

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0240&cln=48

(Consulté le 21.01.2021)

Licence Creative Commons