À Hugues de Salins, le 22 mai 1657
Note [5]

Hippocrate a employé cette expression dans un aphorisme (3e section, no 21) dont la traduction latine est :

Æstate autem, nonnulli horum et febres continuæ, et ardentes, et tertianæ febres plurimæ, et vomitus, et alvi profluvia, et lippitudines oculorum, et aurium dolores, et oris ulcerationes, genitalium putredines, et sudamina.

[En été aussi, règnent quelques-unes des maladies précédentes et des fièvres continues, des causus, {a} beaucoup de fièvres tierces, des vomissements, des diarrhées, des ophtalmies, des douleurs d’oreilles, des ulcérations de la bouche, des pourritures des parties génitales et des sudaminas]. {b}


  1. Fièvres ardentes.

  2. Éruptions faites de petites vésicules.

V. note [6], lettre 5, pour les bubons (adénopathies inguinales) de la syphilis et de la peste.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Hugues de Salins, le 22 mai 1657. Note 5

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0482&cln=5

(Consulté le 09.07.2020)

Licence Creative Commons