À Simon I Paulli, le 20 mars 1666
Note [5]

V. note [11], lettre latine 255, pour Janus Rosenkrantz, et [28], lettre 211, pour Tycho Brahe.

La très érudite Sophia Brahe (1556-1643), sœur du savant astronome danois, avait épousé en premières noces un dénommé Otto Thott (mort en 1588) dont elle avait eu un fils prénommé Tage (né en 1580). L’ancien patient dont Guy Patin évoquait le souvenir (en l’appelant Tot) pouvait appartenir à cette famille Thott.

Trol pouvait être l’homme politique danois Niels Trolle (1599-1667), à qui Thomas Bartholin avait dédié sa Defensio vasa lactorum [Défense des vaisseaux lactés] (Copenhague, 1665, v. note [1], lettre latine 45), ou plus probablement son fils Corditz (1628-1684), qui était venu étudier le droit à Orléans au début des années 1650 avant de devenir conseiller de Frédéric iii puis de Christian v, rois de Danemark.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Simon I Paulli, le 20 mars 1666. Note 5

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1429&cln=5

(Consulté le 14.12.2019)

Licence Creative Commons