À Charles Spon, le 7 février 1648
Note [55]

C’était la guerre d’Allemagne qui recommençait. Maximilien ier avait rompu la Trêve d’Ulm (v. note [9], lettre 135) et repris les armes contre les Suédois, alliés de la France. Mazarin, malgré les difficultés intérieures auxquelles il était confronté, ne perdait pas de vue les graves problèmes qui se déroulaient au delà de nos frontières. Il prescrivit à Turenne de passer le Rhin et de se joindre aux Suédois pour attaquer les Bavarois. Turenne obéit et opéra sa jonction avec Wrangel en février 1648, à Gemünden sur le Main. La campagne d’Allemagne de 1648 fut marquée par la victoire de Sommerhausen, remportée le 17 mai par les Franco-Suédois sur Montecucculi, l’invasion de la Bavière et l’occupation de Prague, brillants résultats de nature à singulièrement faciliter le retour de Maximilien ier à des idées pacifiques et la signature du traité de Münster (Triaire).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 7 février 1648. Note 55

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0150&cln=55

(Consulté le 29.11.2020)

Licence Creative Commons