À Charles Spon, le 16 novembre 1645
Note [6]

Louis Turquet de Mayerne (Lyon vers 1550-Paris 1618), père de Théodore (v. note [22], lettre 79), était issu d’une famille protestante originaire de Quiers, en Piémont. Dans une émeute populaire qui eut lieu à Lyon en 1572, Louis vit ses deux maisons ravagées et se sauva à Genève, dont il devint citoyen. Par la suite, il retourna à Lyon et finit par se fixer à Paris. L’ouvrage cité par Guy Patin s’intitulait La Monarchie aristodémocratique, ou le Gouvernement composé et mêlé des trois formes de légitimes républiques, aux États généraux des provinces confédérées des Pays-Bas (Paris, L. Berjon, 1611, in‑4o) ; l’auteur y proposait, sous la régence de Marie de Médicis, d’exclure du pouvoir les femmes et les enfants ; le livre fut confisqué et interdit aussitôt après sa publication ; Turquet dut d’échapper à des peines plus sévères à la bienveillance que lui portait la reine mère. Il publia ensuite une Apologie contre les détracteurs de livres de la monarchie aristodémocratique (sans lieu, 1617, in‑8o) (Triaire et G.D.U. xixe s.). Précédemment, il avait écrit une Histoire générale d’Espagne, comprise en xxvii livres, auxquels se voient les origines et antiquités espagnoles… avec les succès mémorables de paix et de guerre jusqu’au règne de Philippe ii. À la fin sont les généalogies des princes d’Espagne… (Lyon, J. de Tournes, 1587, in‑fo ; rééditions en 1608 et 1635).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 16 novembre 1645. Note 6

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0128&cln=6

(Consulté le 20.11.2019)

Licence Creative Commons