À Charles Spon, le 12 août 1650
Note [6]

Poursuite du différend (mentionné pour la première fois en 1648, v. note [17], lettre 150) entre libraires parisiens et lyonnais sur le privilège des Opera de Daniel Sennert (v. note [6], lettre 234). La Chambre de l’édit jugeait des affaires touchant les protestants, tels qu’étaient les Lyonnais Huguetan et Ravaud. Guy Patin allait en donner l’issue plus bas dans sa lettre.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 12 août 1650. Note 6

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0238&cln=6

(Consulté le 23.10.2019)

Licence Creative Commons