À André Falconet, le 30 décembre 1650
Note [6]

« Personne n’est sage à tout moment, {a} et tous ne veulent pas être sages, plusieurs même préfèrent sacrifier à Mercure {b} qu’à Pallas {c} et au bon esprit ; ainsi vit-on aujourd’hui dans une multitude, où les bons sont certes rares. » {d}


  1. Nemo mortalium omnibus horis sapit est un adage tiré de Pline (Histoire naturelle, livre vii, chapitre xl ; Littré Pli, volume 1, page 301).

  2. Mercure était le dieu des filous.

  3. Athéna, déesse de la sagesse.

  4. Rari quippe boni [C’est que les gens de bien sont rares] est le début d’un vers de Juvénal (Satire xiii, vers 26, v. note [6], lettre de Charles Spon, le 11 septembre 1657).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 30 décembre 1650. Note 6

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0254&cln=6

(Consulté le 29.09.2020)

Licence Creative Commons