À Charles Spon, le 21 novembre 1651
Note [6]

Jean Chartier attaqua devant le Parlement la décision de l’exclure prise par la Faculté. Le ms no 2007 de la BIU Santé conserve le brouillon (en français) de la plaidoirie que Guy Patin prononça devant la Cour pour défendre la cause de la Faculté ou, pour mieux dire, sa cause personnelle (v. note [19], lettre 277). Le procès que Patin et la Faculté allaient perdre n’eut lieu qu’en juillet 1653.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 21 novembre 1651. Note 6

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0273&cln=6

(Consulté le 15.11.2019)

Licence Creative Commons