À Johann Daniel Horst, le 22 octobre 1660, note 6.
Note [6]

V. note [32], lettre 458, pour le Manuductio ad medicinam [Guide pour la médecine] de Johann Daniel Horst (Ulm, 1660, 4e édition). Guy Patin était sans doute impatient d’observer l’effet des nombreuses remarques sur la précédente édition qu’il avait communiquées à l’auteur dans sa lettre du 25 août 1657. Les textes introductifs du livre ne mentionnent pas le nom de Patin, mais on y trouve ce poème de Charles Spon :

Nobilis Juventa, numen quæ salutis degeris,
Semitamque ad ejus ædes recta euntem quæritas,
Sed pavescis per tenebras spissiores ingredi,
Tota queis sic occupatur ut negetur visibus :
Horstium Tibi fidelem Chiragogum deligas,
Horstium, recentiorum flosculum Machaonum,
Eruditum, perspicacem, luminis plenissimum,
Blandius quo, tutiusq. nemo te ductaverit !

In sui cultus monimentum adscribebat
Carolus Sponius, M.D.
Monspel. Consiliarius et Medicus Regius, Collegio Med. et Profess. Lugdun. Aggregatus
.

[Noble jeunesse, que portes la volonté de procurer le salut, tu cherches avec ardeur le sentier qui conduit tout droit à son temple, mais tu t’effraies de traverser les denses ténèbres, car tu peux t’y absorber tout entière, au point d’y disparaître. Adopte Horst, pour guide fidèle, Horst, la fleur des modernes Machaon : {a} il est savant, clairvoyant, tout empli de lumière, et personne ne t’aura conduite avec plus de douceur et de sûreté que lui !

Charles Spon, docteur en médecine de Montpellier, conseiller médecin du roi, agrégé et professeur au Collège des médecins de Lyon, écrivait ces vers en témoignage de sa vénération].


  1. Médecin mythique, v. note [4], lettre 663.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Daniel Horst, le 22 octobre 1660, note 6.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1179&cln=6

(Consulté le 25/04/2024)

Licence Creative Commons