À Johann Caspar Fausius, le 10 novembre 1666
Note [6]

« Ô les temps, ô les mœurs ! mais je préfère me taire, puissent les dieux nous ménager des jours meilleurs ! » : double référence, à Cicéron (v. note [52], lettre 292) puis à Virgile (v. note [5], lettre 33).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Caspar Fausius, le 10 novembre 1666. Note 6

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1447&cln=6

(Consulté le 03.12.2022)

Licence Creative Commons