Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Borboniana 7 manuscrit, note 6.
Note [6]

« “ Les Muses étaient en émoi quand mourut Valens, {a} le chantre des sœurs d’Uranie, mais elle fut sa seule compagne. ” {b} […] Il mourut à Meung sur la Loire {c} le 25 septembre 1587 »


  1. V. note [10], lettre 990, pour Germain Valens (Vaillant) de Guelis, magistrat et évêque qui a commenté Virgile.

  2. Uranie était celle des neuf Muses (v. ce mot dans notre glossaire) qui présidait à l’astronomie et à l’astrologie. On peut comprendre que Valens disait n’avoir pas de penchant pour Uranie, mais (selon son ironique épitaphe) guère de talent pour ses huit sœurs qu’il avait caressées.

  3. Le château de Meung-sur-Loire dans l’Orléanais (actuel département du Loiret, à environ 20 kilomètres au sud-ouest d’Orléans) était la résidence des évêques d’Orléans. L’église collégiale du lieu est dédiée à saint Lifard (ou Liphard, moine du vie s., fondateur du monastère de Meung). La collégiale de Saint-Aignan était l’église de l’ancienne abbaye homonyme.

Jacques de Varade, conseiller au Parlement de Paris en 1541, mourut en 1571. {a} Henri Sauval, dans ses Histoire et recherches des antiquités de la ville de Paris, {b} tome troisième, page 643, ajoute qu’il avait épousé Michelle Vaillant de Guelis, sœur de Germain ; et qu’à la mort de Jacques, leurs deux fils, Germain et Jean, {c} avaient été mis sous la tutelle de Jérôme de Varade, {d} médecin du roi Charles ix, et frère de Jacques.


  1. Popoff, no 2417.

  2. Paris, 1724, v. note [41], lettre 426.

  3. V. infra note [7].

  4. V. note [7], lettre 550.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Borboniana 7 manuscrit, note 6.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8208&cln=6

(Consulté le 19/06/2024)

Licence Creative Commons