De Caspar Hofmann, printemps 1646
Note [6]

Denique sit quod vis, simplex duntaxat et unum [Bref, fais comme tu veux, mais qu’au moins ce soit simple et d’un seul tenant] (Horace, L’Art poétique, vers 23) ; sans relation que j’aie su trouver avec Philipp Scherbius (v. note [33], lettre 150), l’un des maîtres de Caspar Hofmann à Altdorf.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Caspar Hofmann, printemps 1646. Note 6

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9062&cln=6

(Consulté le 28.01.2020)

Licence Creative Commons