Autres écrits : Ana de Guy Patin :
L’Esprit de Guy Patin (1709),
Faux Patiniana II-4, note 62.
Note [62]

« Lorsque les Sabins eurent enfermé le vieux Janus, ce fut partout le signe d’une paix florissante : il n’y a aucun salut dans la guerre, le monde entier réclame la paix. Et nous, avons-nous enfermé un vigoureux Janus ? Qu’en adviendra-t-il ? »

L’Esprit de Guy Patin a transcrit un fragment (mis entre guillemets anglais) de la lettre du 10 mars 1638 : v. ses notes [5][7]. Le commentaire qui suit, sur la médecine et la guerre, émane de ses compilateurs, aussi dénués de scrupules que de sel.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
L’Esprit de Guy Patin (1709),
Faux Patiniana II-4, note 62.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8217&cln=62

(Consulté le 21/07/2024)

Licence Creative Commons